snéad-cgt: communiqué du 20 juillet 2017

snéad-cgt syndicat national des écoles d’art et de design

Le Snéad-CGT s’est créé il y a maintenant un an. Il réunit 14 des 35 écoles territoriales d’art sur 19 sites, toutes catégories de personnels confondus. Il est le premier syndicat national en charge de la question spécifique des écoles d’art. Depuis 12 mois il est actif à la fois au niveau local et au niveau national.

Au niveau local, relayé par les Unions Locales et Départementales de la CGT, il informe et assiste les syndiqués dans les situations de conflit ou de blocage avec les directions (autoritarisme, désorganisation administrative, dialogue social rompu…), il conseille face à la multiplication des contrats inappropriés aux missions réelles des personnels ou face au glissement de missions hors cadre d’emploi. Il résiste face aux velléités des administrateurs de faire travailler plus et sans considération les personnels. Il dénonce les dysfonctionnements des instances, l’isolement des personnels en difficulté, la stigmatisation de syndiqués par leurs employeurs…
Le Snéad-CGT est un outil syndical qui s’est structuré en fonction des besoins réels sur le terrain de nos EPCC, au plus près de ses syndiqués. Il vise à fédérer les personnels des différentes écoles et refuse les logiques de compétition entre établissements, entre sites, entre catégories de personnel.

Au niveau national, le Snéad-CGT œuvre au sein de la FERC-Sup (union nationale de l’enseignement supérieur de la Fédération de l’Education, de la Recherche et de la Culture), au contact des personnels des universités, nouveaux partenaires naturels et solidaires maintenant que nous évoluons dans le paysage commun des Comue, du LMD, des évaluations HCERES. Depuis sa création, le Snéad-CGT n’a eu de cesse d’alerter ses ministères de tutelle sur les nombreuses difficultés rencontrées dans nos EPCC (menaces de fermeture, coupes budgétaires, ingérence politique…) et la souffrance au travail chaque jour grandissante de ses personnels. Depuis le début de la crise nationale, en décembre 2016, et depuis la création de l’intersyndicale des écoles supérieures d’art territoriales aux côtés de SUD-CT et FSU-SNUter :

  • il s’engage pour la revalorisation des statuts des personnels au regard de leurs missions dans un établissement d’enseignement supérieur,
  • il s’engage pour l’amendement de la Loi du 4 janvier 2002 afin d’adapter les EPCC aux établissements d’enseignement supérieur et rendre leur fonctionnement plus démocratique,
  • il s’engage pour la création d’un corps unique des enseignants d’écoles supérieures d’art, mettant fin à 15 ans d’inégalités de traitement entre enseignants des écoles territoriales et nationales,
  • il s’engage à interpeler l’Etat afin qu’il se réengage aux côtés des collectivités territoriales pour les aider à supporter le coût des réformes qu’il leur impose.

Après de multiples communiqués, courriers aux différents ministères de tutelle, rencontres avec des parlementaires… le Snéad-CGT a été reçu au Ministère de la Culture et il travaille en relation avec la DGCA. Il a obtenu la publication de nombreuses questions au Journal Officiel. A la veille des élections, il avait reçu un certain nombre d’engagements ainsi qu’un calendrier prévisionnel de négociations de revalorisation statutaire des enseignants en école territoriale d’art. Mais, au lendemain des élections présidentielles et législatives, la mobilisation doit être renforcée, généralisée et doit enfin poser la question des statuts inadaptés de nos EPPC.

Nos établissements sont également visés par la loi Travail 2. Le Snéad-CGT appelle à être solidaire des mouvements sociaux à venir, à commencer par l’appel à la grève nationale du 12 septembre, mais aussi au sujet du RIFFSEP (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel) et du gel du point d’indice.

Au-delà de ces revendications, le Snéad-CGT ne perd pas de vue l’impératif de refonder la pédagogie en art, ce que la réforme des écoles a négligé au profit de l’organisation administrative. Dés la première année, ébranlée par l’émergence de classes préparatoires agréées, jusqu’à la Recherche, tout est à repenser. Le Snéad proposera une concertation en vue de poser les bases d’un enseignement artistique adapté aux enjeux de son époque.

Pour créer un rapport de force à la hauteur du contexte actuel, pour être force de proposition en vue d’améliorer nos conditions de travail, de revaloriser nos statuts, de démocratiser nos instances, de repenser nos EPCC, de renforcer le projet républicain de l’enseignement supérieur artistique public sur l’ensemble du territoire, il est urgent de se fédérer, de se concerter, de se faire entendre au plus haut niveau de l’État.
Il est urgent de se syndiquer pour faire entendre nos voix (administratifs, enseignants, techniciens), d’autres voix que celles qui se sont exprimées jusqu’à présent.

sneadcgtblog.wordpress.com — snead@fercsup-cgt.net / snead-sga@fercsup-cgt.net

Un bilan « globalement positif »

Menaces de fermetures d’écoles, difficultés budgétaires, conflits à répétition entre les administrateurs et les enseignants, précarisation des enseignants, surcharge de travail ou accroissement des équipes administratives, mise en concurrence des écoles, salaires insuffisants, effets de communication et d’image dominants, dérives autoritaires, césure entre écoles nationales et écoles territoriales, absence de réflexion pédagogique, dégradation du statut des enseignants, un « bilan globalement positif » de la réforme selon l’Andéa…

à lire ici : http://www.letudiant.fr/educpros/entretiens/andea-plan-marshall-pour-enseignements-artistiques-s-impose.html

De la contradiction comme un des beaux-arts

Pris à la toute dernière minute avant la déroute électorale, un décret vient chambouler les statuts des Assistants et des PEA et contredit les deux décrets qui fixaient les statuts de ces deux cadres d’emploi.

__________________________

Décret no 2017-718 du 2 mai 2017 relatif aux établissements d’enseignement de la création artistique

(Section 3) Agrément des établissements assurant une préparation à l’entrée dans les établissements d’enseignement supérieur de la création artistique dans les domaines du spectacle vivant et des arts plastiques

(Art. D. 759-11) – La délivrance de l’agrément est subordonnée au respect par l’établissement des conditions suivantes :(…)

7o Disposer, pour chaque domaine et spécialité artistique faisant l’objet de la demande d’agrément, d’une équipe pédagogique comportant des enseignants fonctionnaires de catégorie A ou contractuels d’un niveau équivalent, dont un responsable pédagogique des enseignements, justifiant d’une qualification ou d’une expérience professionnelle déterminée par arrêté et associant des personnalités du milieu professionnel de la création ;
 __________________________
Décret n° 2012-437 du 29 mars 2012 portant statut particulier du cadre d’emplois des assistants territoriaux d’enseignement artistique

(Article 3(…)III) ― Les titulaires des grades d’assistant d’enseignement artistique principal de 2e classe et d’assistant d’enseignement artistique principal de 1re classe sont chargés, dans leur spécialité, de tâches d’enseignement dans les conservatoires à rayonnement régional, départemental, communal ou intercommunal classés, les établissements d’enseignement de la musique, de la danse et de l’art dramatique non classés ainsi que dans les écoles d’arts plastiques non habilitées à dispenser un enseignement sanctionné par un diplôme national ou par un diplôme agréé par l’Etat.

__________________________

Décret n°91-857 du 2 septembre 1991 portant statut particulier du cadre d’emplois des professeurs territoriaux d’enseignement artistique (musique, danse, art dramatique, arts plastiques)

(Article 2): Les professeurs d’enseignement artistique exercent leurs fonctions, selon les formations qu’ils ont reçues, dans les spécialités suivantes :1° Musique ;2° Danse ;3° Art dramatique ;4° Arts plastiques.Les spécialités Musique, Danse et arts plastiques comprennent différentes disciplines.Pour les spécialités Musique, Danse et Art dramatique, ils exercent leurs fonctions dans les conservatoires à rayonnement régional, départemental, communal ou intercommunal classés par l’Etat. Pour la spécialité Arts plastiques, ils exercent leurs fonctions dans les écoles régionales ou municipales des beaux-arts habilitées par l’Etat à dispenser tout ou partie de l’enseignement conduisant à un diplôme d’Etat ou diplôme agréé par l’Etat.

Ainsi est donc subrepticement remis en cause le statut des PEA et celui des Assistants. Les premiers enseignent dans des établissements conduisant à des diplômes nationaux, les autres interviennent dans les cursus ne conduisant PAS à un diplôme national ou dans l’enseignement supérieur sous la responsabilité d’un PEA.

A de nombreuses reprises, le Snéad s’est insurgé contre la pratique qui sévit dans certaines écoles où des assistants sont employés dans des missions de PEA. Cette fois, il s’agit de faire effectuer par des PEA des missions d’assistants. Cette dérégulation participe d’une gestion des écoles purement comptable où il s’agit de réduire les coûts, de limiter ou supprimer les postes et, plus simplement, de faire avec ce qu’on a sous la main.

Elle est inacceptable.

Le Snéad invite tous les collègues à lui signaler tous les cas de distorsion entre les statuts et les fonctions exercées afin d’exiger un minimum de cohérence de la part de l’Etat.

COMUE(s)

Les écoles supérieures d’art étant vouées à intégrer les COMUEs, un point très complet sur les ComUE et les fusions d’établissements, sur le site de la FERC-sup – Lire l’article sur le site de la FERC-sup

illustration Comues

“ Ces fusions visent des objectifs précis :

  1. Opérer des économies d’échelles sur le long terme en réduisant drastiquement le nombre d’établissements.

  2. Détruire le peu qu’il reste de démocratie universitaire et s’affranchir de l’influence des personnels sur la direction et la gestion des établissements.

  3. Favoriser la précarisation des personnels et la dégradation de leurs conditions de travail.

  4. Régionaliser l’ESR et l’assujettir aux besoins locaux portés par le patronat avec, comme conséquence, la remise en cause du caractère national des diplômes.

  5. Introduire des établissements publics et privés dans une même structure pour préparer la privatisation progressive du service public d’ESR et la remise en cause de la réalisation de ses missions par des fonctionnaires d’État.”

Assemblée Générale annuelle du Snéad

Assemblée Générale annuelle du Snéad

L’assemblée Générale du Snéad-CGT se tiendra le 4 juillet à partir de 10 heures au siège de la CGT, à Montreuil, 263 rue de Paris. Métro : Porte de Montreuil.

Les écoles d’art dans le programme du candidat Mélenchon

• Transformer l’enseignement artistique supérieur en véritable service public national : sortir les écoles d’art et les conservatoires de musique et de danse du statut inadapté d’Etablissement public de coopération culturelle (EPCC). L’Etat définira les programmes et les règles applicables aux personnels.

C’est ici, page 19 :

Livret-culture_vdef2

Rencontre au Ministère de la Culture

visite ministère

Une délégation du Snéad composé de Sarah Fouquet et d’Alain Bourges a été reçue ce lundi 27 mars à 11 heures au Ministère de la Culture par Karine Duquesnoy, conseillère sociale et Delphine Fournier, conseillère chargé des arts plastiques, du design et de la mode.

La réunion a permis de présenter le Snéad-CGT et de faire le point sur la situation des écoles d’art territoriales, sur les négociations en cours avec les écoles nationales et territoriales et sur les perspectives d’évolution des personnels comme des écoles.

Après avoir rappelé les nombreuses difficultés qu’ont traversé ou que traversent encore trop d’écoles territoriales, la délégation a mis en avant ses préoccupations prioritaires :

– revalorisation du statut des enseignants des écoles supérieures territoriales d’art

– évolution du statut des EPCC pour une réelle démocratie interne

– ré-investissement de l’Etat auprès des écoles territoriales en terme d’implication dans les CA et d’expertise (conseillers artistiques des DRAC, inspecteurs…).

– Mise en place de conseils scientifiques indépendants et transparents, en lien avec les conseils pédagogiques

Mmes Duquesnoy et Fournier ont assuré de leur résolution à traiter successivement chaque dossier (revalorisation, recherche, etc…). La revalorisation du statut des enseignants des écoles territoriales est donc un objectif qui sera tenu, comme cela  avait été annoncé par M.Belin. Les difficultés rencontrées dans les négociations sur la Recherche semble avoir momentanément perturbé le processus. Celui-ci devrait néanmoins se poursuivre.